Inazuma Eleven Rpg

Voici le forum d'Rpg sur votre célèbre manga Inazuma Eleven.
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 [Fic] Les enfants prodiges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Songokou0012

avatar


Messages : 31
Inazuma£ : 4752
Pt Forumeur d'or : 1
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 17
Localisation : France

Personnage Rpg
MP:
40/40  (40/40)
Sac:
Techniques:

MessageSujet: [Fic] Les enfants prodiges   Jeu 13 Sep - 18:14

En guise de cadeau de (re)beinvenue, je vous offre ma fic. Je fonctionnerai en jour au lieu de fonctionner en chapitre. Le style est plutot combat. Voila, je vous ai tout dis donc bonne lecture Smile

Attention : La fic n'a aucun rapport avec Inazuma eleven.

___________________________________







Jour 1 : Les hommes armés.
Par une belle après-midi d’été, je joué a la XBOX 1440 (la N°4). J’étais tout seul à la maison.J'étais totalement plonger dans mon jeu. J’entendis un bruit de voiture. Je mis alors mon jeu en pause et regarda par la fenêtre qui donne sur le terrain donc là où se gare les voitures. Je vis alors une petite voiture au lieu de celle de ma mère, une Porsche Carrera S. Je vis quatre hommes sortir de la voiture. Il avait des armes. Je couru le plus vite possible dans l’armoire de mes parents. De là, j’appelai ma mère et mon père. Mon père m’appris quelque chose de très important. Il y avait une arme le haut de l’armoire. Je l’ai pris sans hésitation et me mis derrière le lit de mes parents qui donnait pile devant ma chambre. Je chargeai alors le Gun et attendis. Un des hommes se présenta devant ma chambre. Je tirai sans hésiter. L’une des balles arriva pile dans son épaule gauche. Il tomba raide. Il criait d’un bruit strident qu’il me fit mal aux oreilles. Des sangs sortis en petite quantité. J’entendis la police arriver. Les malfaiteurs partirent par le salon (car ils étaient rentrés par le garage qui permet de rentrer dans la maison) en laissant leur compagnon à terre. J’étais toujours derrière le lit. La police vit l’homme à terre et moi derrière le lit. Ils commencèrent à m’interroger. Ma mère arriva à la maison. Je lui explique tout ce qui c’était passé. Pour me remettre des émotions, je jouai à la 3DSXXL. La nuit arriva. Je commençai à m’endormir sur mon lit.
Au petit lever, j’allai dans la cuisine pour manger. Je pris mon pain au lait avec du Nutella dedans, un bol de lait et un verre de jus d’orange.
J’arrivai au collège et je rencontrai tout mes copains. Beaucoup d’entre eux me demanda si j’allai bien. Je parlai de tout ça en un peu plus détaillé que ce qu’il avait dit aux informations sur TF1. La sonnerie retentie. Je rentrai en cours de français. No problemo, du moins pour ce cours. De 9H à 10H j’ai le cours d’art plastics avec monsieur Pierre Grieu. Je sortis mes affaires etc… comme d’habitude, il parle avec des tas d’élèves jusqu’à entendre ceci :
« Vous avez entendu à la télévision qu’il y à un gamin de 12ans, donc de votre âge, qui a fait un blessé grave chez lui ? Mais le pire, c’est que le fling appartenait au père… »
Avant de partir ce matin, j’avais pris le Gun de mon père au cas où. Je levai la main et le prof m’interrogea au bout de 10 min. Un bon petit repos pour la main.
« Vous savez comment il s’appelle ce garçon ? demandai-je. »
Toute la classe me fixait.
« Je demande ça car je viens d’apprendre cette nouvelle.
-Hé ho ! Ici ce n’est pas marqué centre d’information donc ne me pose pas de questions pareil. Tu veux ?
- C’est Bastien monsieur. Dit le garçon que je déteste le plus. »
Oui. Pour une fois il donnait une bonne réponse. Mon prof avait fait une énorme erreur de dire cela car j’avais apporté mon caméscope. Il autorisait les élèves les plus fainéants d’apporter leurs caméras pour revoir le cours chez eux. Je l’avais surtout pris pour vois comment est-ce qu’il allait réagir. Là, il se senti blazer. Il sortie du cours en courant et 5 minutes plus tard, une surveillante arriva. Elle nous expliqua que notre professeur était devenu tout blanc et qu’il voulait rentrer chez lui. Nous passâmes le reste du cours avec la surveillante. La sonnerie sonna. Tous les copains me demandaient si c’était vrai. Je leurs est tous répondus oui. Toute la journée a été ainsi. Le soir, je m’endormie avec facilités.









Jour 2 : La vue oranger.
J’étais à la maison en train de
faire mes devoirs. Nous étions un mercredi. J’entendis une voiture arrivé. Par
curiosité, je regardai par ma fenêtre. Je revis la Clio. Les trois malfaiteurs
étaient dedans. Je prévenus mes parents de se protéger. Je sortie le Gun du
sac. Je me mis alors devant la porte d’entrée, le gun pointé un peu plus haut
que la poignée. Je les attendais. Ma vus commençai à devenir un peu orangé. Au
début, cela ne me dérangé pas. Je me disais que c’était à cause du soleil. Mais
après quelque seconde, je vis apparaître des écritures :
-Homme 1 :18m / AK47 / N
-Homme 2 :53m / Sniper/ E
-Homme 3 :17m / desert eagle
/ N
« Mais que se passe-t-il
encore ? pensai-je »
Je vis aussi les mètres de l’homme
1 et 3 diminuer petit à petit. Je vis la poignée de la porte s’ouvrir. Mon
doigt réagi tout seul. Je tirai une balle dans l’épaule de l’un et ils
tombèrent tous les deux dans les escaliers et s’enfuirent. Je vis alors
marqué : Homme1 2 3 en fuite. J’étais rassuré. Mais que pour le moment car
je savais qu’il reviendrait. Après la balle tirée, j'eus des nausées. … J’allai
prévenir mon état de santé à ma mère et à mon père. Ensuite, je partis me
coucher. Je n’eus le temps de rentrer dans ma chambre que je m’écroulai de tout
mon long par terre. Mes parents appelèrent l’hôpital le plus proche. Il était
17H...







Jour 3 : Séjour chez les hommes armés

Je me réveillai, il était minuit. J’étais à l’hôpital. Je ne
savais pas ce qui c’était passer la veille. Deux minutes après mon réveille, je
revis cette vue oranger avec quasiment les même informations : Homme1 :32m/Mitraillette/rez-de-chaussée.Homme2 :33m/AK47/rez-de-chaussée.
Homme3 :31m/Desert eagle/rez-de-chaussée.
Je pris un moment de panique. Je voyais les mètres diminué.
Les mètres s’arrêtèrent à 5. J’eus très peur. Je vis la poignée de la porte se
tournait. Les hommes me virent sur mon lit en train de dormir. Bien sur, ils ne
se doutèrent pas que je faisais semblant. Un des hommes me prit. J’ouvris un
œil pour savoir qui me portait. C’était
l’Homme 2. Difficile de ne pas le
savoir lorsque l’on voit écris :
Homme2 :0m/enfant/2e étage.
Je vis les hommes me mettre dans la voiture. Je vis plutôt
comme une carte de GPS en arrière plan. Je vis sur la carte écris en vert Nice
et en rouge "Bretagne". J’étais a plus de 1000KM de là bas. Je fis
semblants de me réveiller. Je vis alors qu’il était 1H20 du matin. L’Homme à
coté de moi tenait son desert eagle a moins de 30 cm de ma tempe. J’essayai
alors de me rendormir pour faire passer le temps. Je me rendormis… Je me
réveillai vers 10H du matin. Je n’en pouvais plus. J’entendis les trois hommes
discuter. J’entendis un moment l’arrivé est prévu à 16H.Je tournai la tête vers
la pendule accroché a la voiture. Il était 10H30. Encore 5H30 de voyage. Je ne
savais pas comment faire. Je ne me sentais pas rassuré dans la voiture. Je
revis cette vue oranger. Ceci me marqua :
Herse1 : côté droit/1000m
Herse2 : côté gauche/1000m
Je criai :
« Arrêtez-vous ! Il y a des herses a moins de 800m
maintenant.
-Que dis-tu gamin ? me dit l’un des hommes sur un ton
assez sérieux.
-Je ne sais pourquoi mais, quelque fois, je vois d’une vus
un peu orangé des informations très précieuse comme ces herses qui sont
maintenant à moins de 450m.Arrêtez-vous tout de suite. expliquai-je.
-Arrêtes-toi. dis l’homme assis à la droite du
conducteur. »
Le conducteur s’arrêta. A ce moment là, il ne nous restés
que 3H de route. Le même homme qui avait dit au conducteur de s’arrêté, lui dit
de faire demi-tour. Il prit alors une autre direction. Nous arrivâmes enfin à
destination. Je descendis de la voiture. Le paysage ressemblait à un plateau,
quelque arbre et pas de maison autour. Une bonne planque. L’homme qui possède
le desert eagle le pointa sur ma nuque. Il me fit rentrer dans la maison. Il y
avait un petit jardin. Il ne me fit pas visiter la maison. Il me fit
directement renter dans ma chambre. Elle était carrée, avec cinq mètre de
longueur et de largeur, deux mètres cinquante centimètres de hauteur, grise
avec seulement une veille armoire et une fenêtre à côté, une petite table de
nuit, il y avait aussi un lit et une prise électrique. Sur la table de nuit de
trouvait un gros livre, surement ancien, et une lampe de chevet. Je m’asseyais
sur le lit et commençai à feuilleter le livre. Je vis des dessins d’homme très
bien fait. Monsieur Grieu serait très content de voir ce livre. Mais je pense
que c’est figures d’homme serait des figures à reproduire. Je vis un premier
dessin. J’essayai de reproduire et là au même moment un trou apparue dans le
mur de la chambre. Comme si quelqu’un ou quelque chose venait de percuter le
mur. Je me précipitai à la fenêtre pour vois si il y avait quelqu’un. Personne.
Il n’y avait personne. C’était donc moi qui avais fais ce trou. J’eus comme un
mal de tête. Je ne savais pas pourquoi. Un des hommes vint me chercher pour
aller dîner. Pendant que j’allai dans la salle à manger, je pensai :
« Si seulement je pouvais voir ce qu’il fait derrière
moi… »
Ma vue commençai à se flouer et je vis comme deux écrans
partager. Un pour voir devant et un deuxième pour voir derrière. Ce n’était pas
comme sur les ordinateurs ou les consoles avec une barre au milieu et des
pixels mais sans barre et avec deux vrais vus. Je voyais maintenant ce que
faisait l’homme derrière moi et ce qui se passait devant. Lors du repas,
personne ne m’adressa la parole. Ni même un mot ne fut échangé au cours du
repas. Je ne me sentais pas à l’aise avec tous ces hommes. A la fin du repas,
je retournais dans ma chambre. Je continuais de feuilleter le gros livre. Je
vis un autre dessin assez facile à reproduire. Je vis d’abord quelque chose se
former. Cela n’était pas encore très net. On aurait dis un corps d’animal.
Quoi, ce n’était pas assez précis. La lueur violet m’empêcher aussi de voir
correctement. Je me reposai sur le lit en attendant que la formation se
termine. Au bout de cinq minutes, je
commençai a distinguai quelque formes. On aurait dit… un chat. Au bout de cinq
autre minutes, cela était bien un chat. Il commença à miauler. J’approchai ma
main doucement, il me senti la main et se laissa caresser facilement. Il était
21H.J’avais très envie d’aller au toilette. Je sortie de ma chambre et je vis
les trois hommes assis autour d’un table entrain de parler des évènements
passés. Ils m’aperçurent.
« Qu’est-ce que tu fais ici petit ? me demanda un
homme.
-En fait, c’est que j’ai une envie pressante d’aller aux
toilettes. répondis-je.
-Je t’accompagne. dis l’un des homme. »
Je partis à toilettes accompagnées d’un homme. Après avoir
terminé, l'homme qui m’avait accompagné me raccompagna dans ma chambre. Il vit
le chat dans ma chambre. Il me dit :
« C'est toi qui a invoqué ce chat ?
-Oui. C'est moi. Est-ce que cela pose-t-il un problème ?
-Aucun. Tu peux le garder, il ne te fera aucun mal. »
Il parti sans dire un mot. Il était 22H. Mais j'étais
toujours avec la blouse de l'hôpital. J'ouvris la vielle armoire. Je vis plein
d'habit : des t-shirts, des chemises, des pantalons, des joggings, des short,
des caleçons de toute les tailles te de toute les couleurs, des chaussettes… Il
y avait aussi un pyjama sous l'oreiller. Je fermai alors la porte de mon
armoire puis j'enfilais mon pyjama. Le chat dormait dans le coin de la pièce.
Je m'allongeai sur le lit-tout moelleux- et je commençai à penser à ma mère et
à mon père. Au bout de quelque minutes, je m'endormis.



Jour 4 : Explication et découverte










Je me réveillai vers 9H30 du
matin. Je descendis de ma chambre pour prendre le petit dej'. Je vis les trois
hommes autour de la table. Ils me regardèrent tous furieusement. Je remontai
dans ma chambre comme une fusée. Dix minutes plus tard, un des hommes vint me
chercher. Au petit dej' un des hommes commença à me parler :


« Bien alors puisque tous le
monde est là, on va commencer à fixer les règles. Ok ? Alors


1) Le matin, c'est l'un d'entre
nous qui viendra te chercher pour le petit dej'. Ce sera le même homme qui te
ramènera dans ta chambre.


2) Tu attendras dans ta chambre
après le petit dej' et un homme viendra te chercher pour prendre ta douche.


3) Après la douche, tu appelleras
quelqu'un pour qu'il te ramène dans ta chambre.


4) Le livre qui est sur ta table
de nuit, tu l'étudieras et tu t'exerceras.


5) On viendra te chercher pour le
déjeuner.


6) Après manger, dans cette
maison, il y a une salle de sport ou de musculation. Tu t'y entraîneras toute la journée. A 16H tu
auras un petit gouter.


7) Après l'entraînement, on
dînera. A la fin, on te raccompagnera dans ta chambre.


8 )* Quand tu seras dans ta
chambre, tu pourras te coucher à l'heure que tu veux. Mais sache que à 9H on te
réveillera.


Voila, j'ai terminé avec les
règles. Tu es tout compris ?


-Oui. Mais il y a quelque chose
qui me tracasse la tête. Pourquoi je dois m'entraîner tant que ça ? Car j'ai
tout compris sauf cette questions dont je n'ai pas put répondre pas moi-même.


-Auparavant, il y a un peu plus
de cinq siècles, des personnes issu d'une autre planète vinrent en Bretagne
nous attaqué. A l'époque, j'étais tout seul avec mes parents. Mes parents se
sacrifièrent pour les battre. Après avoir étais exterminés, ils repartirent sur
leur planète. 200ans plus tard, un roi régné en France. Le roi fut tué par le
roi extra-terrestre. La France resta sans roi jusqu'en 1704. En cette date, un
enfant prodige caché tua beaucoup des ennemis. Il y a deux semaines, nous avons
reçu un message de ses monstres. Ils disaient qu'il viendrait dans 3 mois. Donc
tu as tout le temps pour t'entraîner.


-C'est bien beau tout ça mais
comment vous savez tous ça. Vous avez dit "il y a 200ans" sachant que
5siècle est 500ans. Nous sommes en 2012 donc 1512 il y a 5siècle+200ans=1712.
Mais vu que cela est approximatif, on peut dire 1704. Mais comment vous savez
ceci. Dans aucun livre d'histoire, on en fait mention ? Et qu'est-ce que c'est
les enfants prodiges ?


-Les enfants prodiges sont des
personnes qui peuvent utiliser la magie et invoquer des être-vivants ou des objets.
Les enfants prodige peuvent aussi se rendre immortels. Cela explique comment on
sait pour les extra-terrestres. Et nous avons tout simplement effacé la mémoire
de ces personnes car, ils ne doivent en aucun cas savoir pour eux. S'ils le
savaient, ce serait la panique générale. Les gens ne voudraient plus sortir de leur
maison donc ne plus aller faire leurs courses donc ils mourront de faim. Sinon,
l'homme qui est sur le canapé est celui est celui qui ma aidé au XVIIIe
siècle et celui qui est à côté de moi, il est là depuis 100ans.


-Et donc moi, je suis un enfant
prodige.
-Exact. »




Il disait qu'ils étaient tous les
trois des enfants prodiges, mais alors l'homme dont j'ai tiré une balle dans
l'épaule, qu'est-il devenu ?


« Mais l'homme que j'ai mis à
terre dans maison, qu'est-il devenu ? demandai-je.


-Ne t'inquiète pas pour cela. Il
va bientôt revenir. »


Au même moment, quelqu'un toqua à
la porte. Personne ne savait qui est-ce que c'était.


« Va vite te caché. Personne ne
doit savoir que tu es là. cria l'homme qui m'avait tous expliquait. »


Je parti en courant dans ma
chambre. Le chat miaula. Comme s'il avait besoin d'un petit câlin. Je le fis monter
sur mon lit. Je le caressai. Un des hommes vint me chercher. Je descendis, et,
au sous-sol, je vis l'homme que j'eus blessé dans ma maison.


« Tiens, te voila petit
garnement. Tu ne vas pas bien de tirer sur la première cible venues ? s'écria
l'homme qui venait d'arriver. Tu as de la chance d'être un gamin sinon je
t'aurai déjà mis une balle entre les deux yeux. Pigé ?


-Oui. Mais j'ai tiré sur vous car
vous m'aviez fait peur et que vous étiez armé. J'ai pensé que vous vouliez me
tuer.




-C'est bon pour cette fois. Mais que je ne t'y reprenne plus.
»


Je remontais dans la chambre. Comme
nous étions le matin, je devais étudier le livre. Je commençais par la première
technique. Au premier coup d'œil, je constatai qu'elle générer un bouclier afin
de protéger la personne qui l'utilisait. Un homme arriva et me dit :


« Tu peux aller à la douche. Nous
y sommes tous passé .Tu prépare tes affaires ainsi que ta serviette.


-D'accord. J'arrive. répondis-je.
»
Une fois mes affaires et ma
serviette en main, je descendis jusqu'à la salle de bain.






Une fois ma douche prise, il
était 10H30. Je retournai dans ma chambre accompagné d'un des hommes. Une fois
seul dans ma chambre, j'ouvris le livre et l'étudiai. Au même moment, un des
hommes arriva.


« Je vais t'expliquais comment
marche le livre. me dit l'homme. Ces dessins, se sont les mouvements que tu
dois réaliser pour que le sort se produise. Voila, c'est tout simple. Tu as des
questions ?


-Non.


-Alors je vais te laisser
commençait à apprendre les mouvements.


-Merci. »


L'homme partit de la chambre en
fermant la porte derrière lui. Je commençai par ouvrir le livre et étudiai le
premier mouvement. Je continuai à étudier cette technique. Une fois le
mouvement en tête, je l'effectuai contre le mur mais un grand éclair vint me
toucher. Je brillai d'une grande luminosité. Ma puissance devait être décuplée.
Je tournai la page et je vis la toute première technique que je fis. Je la
baptisai "le trou extrême". Je fis donc le trou extrême contre le
mur. Il eu un énorme trou. Quelque secondes après, un homme accouru. Il fit des
mouvements qui permirent au trou de se reformer.


« A toi droite, tu as une porte
quasiment invisible. Une grande salle. Là, tu pourras t'entraîner sans avoir
peur de percer un mur ou quelque chose dans le genre. Me dit l'homme. »




Après ces paroles, l'homme
repartis. J'inspectai alors minutieusement le mur. Ma main traversa le mur. Je
fus sacrement surpris. Je me disais que
c'était la grande salle dont parlais l'homme. Je passai alors ma tête. Exact.
Je vis une grande salle blanche. Le fond… Il n'y avait pas de fond. La salle
devait être tellement grande qu'on ne voyait pas le fond. Il n'y avait pas de plafond
non plus. Je pense que c'était pour avoir la place d'exécuter les techniques.
Je sortie du petit bâtiment d'où j'étais qui comportait une porte. Sans doute
pour revenir dans le monde initial. Tout était blanc. Dans le petit bâtiment,
il y avait trois pièces. La première était une salle de bain. Donc douche et
évier. Dans la deuxième, une sorte de salle à manger. Il y avait un frigo
branché, une table, un autre évier et une chaise. La troisième ressemblait
étrangement à ma chambre. Un lit, une table de nuit, une armoire…
-Pourquoi tout cela alors qu'il y
a une maison derrière cette porte. ? pensai-je.


Je revins dans me chambre où je
pris le livre. Je retournai dans la pièce d'entrainement ou plutôt ce monde. Je
rentrai dans la chambre et je vis une petite radio. Je l'a programmai sur Fun
Radio, celle que j'aime bien. J'entendis Dynamite de Taio Cruz. J'éteignis la
radio. Je me mis ensuite au travail. Je m'entrainai a perfectionnai cette technique
: Le Trou Extrême. Une des personnes rentra dans le monde.


« Tu vas t'entrainais à me
battre. me dit-il. Pour vaincre ces extra-terrestres tu devras te battre contre
des personnes des personnes. Sur tout, ne retient pas tes coups. Tu as un
potentiel énorme qu'il faut développer.


-D'accord. Je ferais de mon
mieux. répondis-je. »


Je commençais par utiliser la
technique du multiplicateur d'énergie (celle de l'éclair qui me foudroie). Pour
enchainer avec le trou extrême. Il ne vit rien venir. Ou bien c'est parce qu'il
a fait exprès de se laisser touché. Ce qui est sûr, c'est qu'il fut touché à
l'épaule gauche. Un peu de sang sortit. Je détournai mon regard de sa blessure.
Depuis que je suis petit, je ne supporte pas de regarder du sang. Il le
remarqua.


« Tu ne peux pas supporter de
voir du sang ? me demanda-t-il.


-Oui. Depuis que je suis petit.


-C'est arrivé à tout les enfants
prodiges. Au début, nous ne pouvions pas supporter de voir du sang. Mais au fil
du temps, ceci passe. Parmi les enfants prodiges, il faut un soigneur. Donc qui
peut voir du sang sans craindre quoi que se soit. Et ce docteur, c'est moi.


-Et comment vous appelez-vous ?


-Saito. (prononciation : Sa-i-to)


-Mais si vous mourrez, vous ne
pourrez plus soigner les autres


-Exact. Mais il suffi d'initier
quelqu'un pour qu'il devienne un médecin. Dit-il en me regardant et en
souriant.




-Qu… Quoi ? Hein ?? Alors, là
non! Hors de questions que je sois toubib remplaçant. Et puis je n'y connais
rien en médecine.
-Dans le livre que tu as posé
là-bas, il y a toutes les techniques répertoriées. Et puis tu en seras un. Tu
n'as pas le choix.


-Pouh ! C'est pô juste.


-Bref, et si on continué notre
entraînement ?


-Je crois que je n'ai pas le
choix. Si ?
-Non. Pas vraiment. Alors en
garde. »








L'entraînement dura quelque
heure. L'homme contre qui je me battais était vraiment très fort. Mais cela
permis aussi de m'endurcir. Il m'apprit quelque prise de jiu-jitsu comme
rattraper un coup de pied circulaire ou faire des clefs de bras et de jambes…
Grâce à cet entraînement, mes techniques c'était amélioré. La personne sur qui
je m'entraînai me dit :


« Tu t'es bien entrainer aujourd'hui.
Mais je ne parle qu'en matière de techniques. Tu dois aller manger. Enfin, on
doit aller manger.


-Ouf ! J'ai bien cru que j'allai y
passer. Allons manger car, là, j'ai la dalle ! »
On descendit. L'homme était derrière
moi. J'eu la curiosité de voir ce qu'il fabriquait donc j'activai mon regard de
derrière. Il ne fit rien de spécial sauf de se remonter les manches et se
frotter les mains. Une fois à table, je mangeai avec appétit. Au menu : une
bonne cuisse de poulet avec des pommes de terre sauter bien croustillante et un
beau morceau de beurre (vous n'avez pas faim là ?). En tout cas, j'ai très bien
mangé. Un des hommes me dit de monter dans ma chambre pour prendre un peu de
repos. Je m'amusai avec le chat.








Environ une heure et demie passa… Je
pensai à mes parents. Quand l'un des hommes arriva pour que je puisse aller
m'entraîner à la salle de musculation. Nous traversâmes toute la maison pour
arriver à la pièce. La pièce était bien décorée, il y avait un lit, une lampe…
Elle ressemblait beaucoup à ma chambre. Mais aucun outil de musculation en vue.
Le système devait être le même que celui de ma chambre. Donc une salle cachée.
L'homme continua d'avancer. J'avais raison. Il y avait une salle cachée. La
couleur n'était pas la même que celle de ma chambre. Cette couleur était verte.
Je baptisai cette salle : Monde N°2. L'homme qui m'avait accompagné me présenta
les salles dans le bâtiment. Elle ressemblait beaucoup au monde de ma chambre :
le monde N°1. Seule une pièce en plus. La fameuse salle de musculation.


« Là tu as la salle de bain, la
cuisine ou il y a des aliments au cas où tu aurais faim, une chambre et la
salle de musculation. Tu as tout enregistré ?


-Oui, j'ai tout compris. Mais pourquoi
mettre des chambres et une salle de bain ? Elles ne servent a rien, si ?


-Eh bien si. Elles peuvent servir au
cas où. Tu comprendras plus tard.


-Bon. Si vous le dîtes, je veux bien
vous croire. Aller. Au boulot. »
Je me dirigeai vers la salle de
musculation. Je vis une radio. Je l'allumai et la régla sur la fréquence de Fun
Radio. J'entendis Quand La Musique Est Bonne de Jean-Jacques Goldman. Je pris
le poids et je vis marquer 20 kilo. Je le pris, commençai à le soulever et ne
pas voir le temps passée…






Cinq heures passa. Un homme vint
me dire de venir. Il était 19H30.J’avais la dalle. Une grosse faim d’ogre.
Peut-être même une énorme. Enfin, je partis à table pour manger un gratin de
pâtes excellent. Il n’y a même pas de mot pour dire tellement que c’était bon.
Avec un bon morceau de beurre avec du Reblochon dessus excellent. Une fois le
repas terminé, j’eus l’autorisation de pouvoir regarder la télévision mais je
pense que j’aurai dût aller me coucher car la fin faisait très peur. Une fois
le film terminé, je repartis dans ma chambre. Je pensai fortement à mes
parents. J’eus come une vision. Je me retrouvai avec mes parents. Ils
regardèrent la télé mais ils n’avaient aucune expression de tristesse. Il ne
devait surement pas penser à moi. Ils devaient être concentrés sur le film. Je
pus arriver à me déplacé à travers la maison. Je ne vis aucune photo de moi.
Ils avaient surement dût les jeté pour pouvoir ne plus pensé à moi et passé a
autre chose. Je revins dans la chambre triste et monotone. Je me couchai en
pensant fortement à mes parents. Je m’endormis en une trentaine de minute.





*Je met la petite étoila car sinon il prend le nombre pour un smiley...


Dernière édition par Songokou0012 le Dim 7 Oct - 13:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyu Dal Salan
Eternal Arc - Admin -
Eternal Arc - Admin -
avatar


Messages : 619
Inazuma£ : 10447
Pt Forumeur d'or : 14
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : nord

Personnage Rpg
MP:
70/70  (70/70)
Sac:
Techniques:

MessageSujet: Re: [Fic] Les enfants prodiges   Jeu 13 Sep - 18:46

Bah si tu redevient actif je serai heureux de lire la suite Smile

_________________


La classe merci Fubuk' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyu Dal Salan
Eternal Arc - Admin -
Eternal Arc - Admin -
avatar


Messages : 619
Inazuma£ : 10447
Pt Forumeur d'or : 14
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : nord

Personnage Rpg
MP:
70/70  (70/70)
Sac:
Techniques:

MessageSujet: Re: [Fic] Les enfants prodiges   Dim 16 Sep - 12:32

c'est flippant ton truc x) ya juste un truc qui me chiffone pourquoi le perso principale tire sur tout le monde sans attendre de savoir pourquoi ils viennent ? ok ils sont armé m'enfin tu tire pas sur tlm comme ça x) de plus quand tu blesse quelqu'un en generale tu t'en sors pas juste avec un interrogatoire , même quand t'es enfant. T'as au moins une cellule psycho ^^

AH et dans le chapitre deux je connais pas beaucoup de parents qui laisseraient leur fils prendre un gun pour les defendre alors qu'ils sont la surtout le père x)

Bref je dois être un peu trop terre a terre :p

_________________


La classe merci Fubuk' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Songokou0012

avatar


Messages : 31
Inazuma£ : 4752
Pt Forumeur d'or : 1
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 17
Localisation : France

Personnage Rpg
MP:
40/40  (40/40)
Sac:
Techniques:

MessageSujet: Re: [Fic] Les enfants prodiges   Jeu 20 Sep - 17:25

Bon, je le dis directement, tous les chapitre que je vais vous mettre sont déjà écris jusqu'au 9. Je les ai déjà posté sur JVC et vu que je recopie directement d'une feuille a l'ordi, ça met un peu de temps.
Je le dis aussi, maintenant, j'éditerai mes post du premier. Voila, je vais demander a un modo/admin de me suprimer mon deuxièmes post.

Merci a tout ceux qui lise ma Fic Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyu Dal Salan
Eternal Arc - Admin -
Eternal Arc - Admin -
avatar


Messages : 619
Inazuma£ : 10447
Pt Forumeur d'or : 14
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : nord

Personnage Rpg
MP:
70/70  (70/70)
Sac:
Techniques:

MessageSujet: Re: [Fic] Les enfants prodiges   Jeu 20 Sep - 18:28

je te fais ça =)

_________________


La classe merci Fubuk' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Songokou0012

avatar


Messages : 31
Inazuma£ : 4752
Pt Forumeur d'or : 1
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 17
Localisation : France

Personnage Rpg
MP:
40/40  (40/40)
Sac:
Techniques:

MessageSujet: Re: [Fic] Les enfants prodiges   Ven 21 Sep - 18:01

Merci beaucoup. Very Happy
Je mettrai la suite demain si j'y pense et que j'ai le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iruka Riruka
Modératrice
avatar


Messages : 35
Inazuma£ : 5186
Pt Forumeur d'or : 0
Date d'inscription : 24/02/2012

Personnage Rpg
MP:
100/100  (100/100)
Sac:
Techniques:

MessageSujet: Re: [Fic] Les enfants prodiges   Sam 22 Sep - 7:27

J'aime tes histoires *x*
J'ai presque envie de les continuer parfois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Songokou0012

avatar


Messages : 31
Inazuma£ : 4752
Pt Forumeur d'or : 1
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 17
Localisation : France

Personnage Rpg
MP:
40/40  (40/40)
Sac:
Techniques:

MessageSujet: Re: [Fic] Les enfants prodiges   Dim 7 Oct - 13:26

Dsl, mais j'ai beau faire quoi que ce soit mais je n'arrive pas a enlever les saut de ligne... Dsl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyu Dal Salan
Eternal Arc - Admin -
Eternal Arc - Admin -
avatar


Messages : 619
Inazuma£ : 10447
Pt Forumeur d'or : 14
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : nord

Personnage Rpg
MP:
70/70  (70/70)
Sac:
Techniques:

MessageSujet: Re: [Fic] Les enfants prodiges   Dim 7 Oct - 15:37

J'aime bien continue =)

_________________


La classe merci Fubuk' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Songokou0012

avatar


Messages : 31
Inazuma£ : 4752
Pt Forumeur d'or : 1
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 17
Localisation : France

Personnage Rpg
MP:
40/40  (40/40)
Sac:
Techniques:

MessageSujet: Re: [Fic] Les enfants prodiges   Dim 7 Oct - 16:41

Merci, je mettrai la suite quand je pourrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fic] Les enfants prodiges   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fic] Les enfants prodiges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Musique: une enfant prodige.
» comment expliquer les enfants prodiges ?
» Avez-vous (ou côtoyez-vous) des enfants insupportables ?
» [Le Cherche Midi] Les enfants de la nuit de Frank Delaney
» Les recettes préférées des enfants

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Inazuma Eleven Rpg ::  :: Le coin des artistes :: Créations de Fanfics-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet